Commentaire Mai 2020

 

 

Depuis les points bas de la mi-mars, les marchés ont rebondi d'une manière significative et la tendance semble solide. Les bonnes nouvelles sur le front sanitaire et les mesures de relance extraordinaires des pouvoirs publics ont su redonner confiance aux investisseurs qui s'exposent à nouveau aux actifs risqués.

 

Du jamais vu

Les plans de relance sont d'une ampleur inédite. Avec des montants affichés de l'ordre de 10% à 20% du PIB à court terme et sans doute plus à moyen terme, on parle de sommes au moins trois fois supérieures à celles de la crise de 2008. La détermination des gouvernements et des Banques centrales à absorber le choc est historique. Toutes les règles traditionnelles d'encadrement des déficits ou de création monétaire ont tout simplement volé en éclat.

 

Le résultat

est spectaculaire car les bourses mondiales ont repris souvent plus de 20% depuis les points bas de la mi-mars. Et la tendance pourrait se poursuivre, car cette colossale injection de liquidités devra se diriger quelque part et les actifs financiers continueront certainement à profiter de cette manne. Il faudra un peu de temps, mais l'acronyme TINA ("There is no alternative" (to equities)) reviendra sans doute très vite à la mode.

 

Deux défis majeurs à venir

Le premier sera le bilan économique réel de la crise sanitaire. Nous profitons aujourd'hui des effets anesthésiants des mesures de relance, mais l'impact sur les entreprises et le comportement des consommateurs reste incertain. Nous verrons dans les prochains mois ce qu'il en est et si les surprises sont positives ou négatives.

 

Le second défi est l'élection présidentielle américaine en novembre prochain. Les Etats-Unis sont profondément divisés par la personnalité de Donald Trump. La campagne risque d'être âpre. Attention donc aux surenchères électorales mais également aux évolutions sur le dossier chinois car le camp démocrate a choisi également de faire de la Chine un ennemi.

 

En conclusion, une navigation à vue, mais un vent porteur

Les marchés navigueront donc à vue pendant les prochains mois, ce qui sera synonyme de volatilité. Mais le vent porteur de la création monétaire et des dépenses publiques devrait souffler pendant une longue période. La route sera donc sans doute chaotique mais probablement haussière, à moins que la géopolitique ne vienne rebattre les cartes.

 

Pour recevoir nos commentaires régulièrement ainsi que les performances de nos fonds, c'est ici! https://www.eukratos.com/contact 

Emmanuel Domange 15 Jun. 2020