CONSOLIDATION

 

Depuis maintenant plusieurs semaines, les marchés sont dans une période de consolidation et les indices actions évoluent environ 5% en-dessous de leurs sommets de fin août. Les investisseurs sont dans un état d’attentisme, essayant d’y voir plus clair sur trois problématiques majeures.

 

La première, et sans doute la plus importante, est la question des taux d’intérêt. Après des années de politiques monétaires accommodantes, les banques centrales doivent désormais agir pour contrôler les tensions inflationnistes. Certes les remontées de taux directeurs ne sont pas encore d’actualité, mais les programmes de rachats d’actifs vont se réduire. Ceci laissera plus de liberté aux forces naturelles du marché pour fixer le nouveau taux d’intérêt d’équilibre, sur lequel toutes les valorisations d’actifs vont s’ancrer. En anticipation de ce phénomène, le taux à 10 ans américain est déjà passé de 1,30% à 1,60%, ce qui a largement pesé sur la valorisation des actions.


La seconde concerne les résultats des entreprises. Jusqu’ici, elles avaient relativement peu souffert de la crise sanitaire. Mais les ruptures continues dans les chaînes d’approvisionnement, la hausse des prix à la production et les pénuries de main d’œuvre risquent d’avoir un impact important sur leurs marges et donc sur leur profitabilité. De trop nombreuses mauvaises surprises pourraient peser sur la tendance.
 

Enfin, la Chine, locomotive de la croissance mondiale depuis des années, est dans une situation délicate. Le virage politique socialiste de Xi Jinping et les problèmes de la dette du secteur privé (notamment liés à la gigantesque bulle immobilière) sont autant de facteurs qui pourraient mettre un coup de frein à cette puissante machine économique et donc ralentir le reste du monde.

 

Nous sommes ainsi dans une période d’ajustement sur les marchés. Le sentier de croissance est là. Il est clair et attractif, centré sur les technologies et l’environnement. Mais l’abondance monétaire de ces dernières années et l’hyper-développement de la Chine ont créé de nombreuses distorsions qui doivent désormais s’ajuster. Rien de dramatique cependant car tous les ingrédients sont là pour nous éviter une crise et ce genre de période est généralement très saine pour les marchés. En revanche on peut s’attendre à ce qu’elle dure quelques mois avant que les marchés ne reprennent leur dynamique haussière.

Jean de Lambertye 18 Oct. 2021